L'impression sur chaîne est une technique tout à fait originale puisqu'elle est intégrée en plein milieu du processus de tissage. Ainsi après avoir procédé à un premier tissage de la chaîne, afin de lier légèrement les fils pour éviter qu'ils se déplacent sur la table d'impression et de les maintenir absolument parallèles, on applique les couleurs à plat, à la main, par cadres successifs.

Selon les dessins, jusqu'à 28 cadres différents sont utilisés. Une fois toutes les couleurs passées, la chaîne est remise sur métier et l'on procède au tissage définitif.

Le caractère distinctif de l'impression sur chaîne est l'absence de netteté absolue du dessin, ce flou, ce fondu des couleurs et des formes.

Tous droits réservés. La reproduction de tout ou partie de dessins de ce catalogue, par quelque moyen que ce soit, est interdite sans accord préalable et écrit de la Société Prelle et Cie.

Détissage de chaînes

A la fin de l'année 2014, Guillaume Lebatard annonce la fermeture de son atelier familial de pliage et de détissage de chaînes en soie à la Croix-Rousse.

Pour la manufacture Prelle, c'est un crève coeur car depuis des décennies, la famille Lebatard exécute la 3° étape de la fabrication des impressions sur chaîne :

  • Premier tissage assez lâche de la chaîne, afin de lier légèrement les fils pour éviter qu'ils se déplacent et les maintenir absolument parallèles,
  • Application des couleurs à plat, à la main, par cadres successifs sur une table d'impression.
  • Détissage de la trame à la main
  • Retissage final avec une tension normale de la trame

Accord est pris avec Guillaume Lebatard pour que son matériel et son savoir faire soient transmis à Prelle. Plusieurs séances de formation plus tard, la méthode, l'organisation et les "petites" astuces sont maitrisées par Chantal, Mélanie et Lydia :